De la flegme et la paresse

C’est bientôt l’hiver, le temps est gris et l’on se sent mou, très mou au point de « manger du flan en se tapant un téléfilm allemand » (Oldelaf). Mais une question nous vient lentement à l’esprit: la paresse, est-ce un droit ou un vice ?

Publicités

7 réflexions sur “De la flegme et la paresse

  1. A défaut de pouvoir dire si la paresse c’est bien, on peut affirmer que c’est bon.
    La preuve en est que seule une lettre sépare la paresse de la caresse.
    Ah! se détendre, se laisser aller…
    Regardez la donc, la paresse, elle quitte (ou lâche) un p pour aller dans c, et c’est doux.

    • L’s un p, renouvelle l’r et la paresse devient sagesse …
      et si c’était ça l’illumination ? j’avais donc atteint le nirvana …

  2. Je ne vais pas rester sans rien répondre …
    Les choses ne paraissent pas toujours ce qu’elles sont …
    La paresse, ce n’est pas uniquement le départ de l’arrêt, c’est aussi l’arrêt du départ.

    • La paresse n’est-elle pas un commencement ?

      On parle d’elle comme si elle ne touchait que notre force d’agir. Et comme si elle nous enlevait un peu de notre humanité : fléau à combattre, flegme à abattre.
      Nous avons bien accepté et intégré la paresse de la pensée et celle-là est bien plus dangereuse que de garder les doigts dans le cul.

  3. A chaque fois qu’on m’a dit de me bouger le cul, je me suis mise à danser.

    « Boule qui roule, écoute RadioPacoul »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s